Construction d’une ruche écologique avec toit plat modulaire (la hausse)

(pour une meilleure lecture cliquer sur les liens ci-dessous ou sur chacune des pages!)

Chronique n° 7 page 1

Chronique n° 7 page 2

Chronique n° 7 page 3

Chronique n° 7 page 4chronique 7 p 1

chronique 7 p2

chronique 7 p 3chronique 7 p4

Advertisements

2 thoughts on “Construction d’une ruche écologique avec toit plat modulaire (la hausse)

  1. Tout simplement -juste- cette ruche! Je viens de l’adopter pour mes deux premiers essaims : “sauvages” ; l’un magnifique, l’autre au contraire demande quelques soins… Le 1er à déjà construit plus de la moitié d’un élément en moins d’une semaine, l’autre semble en dormance côté rayonnage… A t’il une reine??? (temps très moyen, soleil, pluie et vent normands).
    C’est de l’autoconstruit avec de la pure récup’… Je compte bricoler un coussin-toit avec l’expérience des warréistes, mon expérience de l’isolation éconologique, et mes moyens moyens mis à contribution … Une bonne isolation protège du froid et du chaud, elle tempère, est de tout les temps.
    Je n’ai pas encore pris le temps de lire votre réaction sur les démesures le monsieur le sinistre de l’aigriculture mais pour ma part je partage les analyses des auteurs de l’encyclopédie des nuisances ou de Mr Hazan, entres autres. C’est le chaos qui s’organise et pas le contraire, indécence et novlangue saturent espace de moins en moins respirable. Abeilles et papillons ne sont qu’une lnfime partie du délire-désastre en cours. Cettte ruche est une ruche “archi-moderne”, d’avant-garde même… Aussi modestement travailler comme vous le faites vaut désormais tous les discours du monde. Silence méditatif, rumination tranquille, présence féconde… “Les sensations formant le fond de mon affaire, je crois être impénétrable’ (pour son époque!) ironisait déjà le maître d’Aix, Cézanne, en son temps, celui où l’enfant Warré jouait en culotté courtes dans des jardins en suspens, celui aussi où les impressionnistes couraient à la campagne saisir de leur style ce qui allait vite disparaître de “biodiversité” et autre mots débiles… On pourrait relire Rimbaud à l’unisson des abeilles.
    Encore merci donc!

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s