Abeilles et pesticides

Nous retransmettons ce message de J-C. Guillaume, prenez le temps de lire son commentaire en bas de page.

abeille et fleurChers amis et amies de l’abeille,

Je viens de trouver par hasard une dépêche de l’AFP qui vaut son poids d’or, concernant les pesticides et les mesures que notre gouvernement a concédées à l’abeille pour la protéger de ces nuisances. Il fallait y penser, seul un ministre de l’agriculture pouvait imaginer un aussi génial compromis et avoir une telle initiative. C’est beau quand même d’avoir de l’instruction !

Je vous transmets donc cette note avec mes commentaires. Merci de réagir et de faire passer cette information.

Je vous en souhaite bonne réception, avec toutes mes amitiés. En espérant que vous n’aurez pas la nausée que j’ai ressentie moi même à la lecture de cette note.

J-C. Guillaume

 

Note de l’AFP retranscrite:

LES PESTICIDES BIENTÔT INTERDITS LE JOUR POUR PROTÉGER LES ABEILLES 

(Note de l’AFP en date du 28-04-14)

Les épandages de produits phytosanitaires seront bientôt totalement interdits en journée et plus aucune dérogation ne sera tolérée afin de protéger les abeilles, a annoncé lundi le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, lors d’une conférence de presse.

“Une étude qui a été rendue de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, ndlr) sur les épandages de pesticides conclut de manière claire que les abeilles sont sensibles à la lumière, il va falloir qu’on modifie les pratiques d’épandage vers des épandages le soir”, a expliqué le ministre lors d’un point d’étape de son plan (2013-2015) pour une apiculture durable.

Selon lui, l’Anses a conclu que “la luminosité est ce qui fait sortir les abeilles et tout ce qui est épandage du matin a des conséquences importantes” car il “laisse des traces de pesticides dans l’eau, dans la rosée” qui peuvent perturber ces insectes lors des périodes de floraison de printemps et de l’été.

Un arrêté inter-ministériel d’interdiction des épandages en journée est en cours de rédaction et devrait être publié au Journal Officiel d’ici trois/quatre mois, estime Stéphane Le Foll. Aujourd’hui, il est déjà interdit d’épandre le matin avec tous les produits chimiques comportant la mention “Abeilles” mais de nombreux agriculteurs obtiennent des dérogations. Plus aucune dérogation ne sera admise dans le nouveau système, complète le ministère de l’Agriculture.

“Il faut que chacun ait conscience qu’il faut faire des efforts” et “il s’agit d’assurer la production agricole, et en même temps d’assurer la pollinisation et la production de miel”, a-t-il insisté.

Par ailleurs, Stéphane Le Foll a dressé un premier état des lieux de son plan pour une apiculture durable qui vise à relancer la production de miel en France alors que plus de 50% du miel consommé par les Français est importé.

Plus d’un an après son lancement, près de 8 millions d’euros –sur les 40 millions promis — ont été consommés. Et sur les 117 actions prévues initialement, deux tiers ont été entreprises et un quart ont abouti.

Enfin le ministre souhaite “clarifier les choses sur les origines du miel” avec un étiquetage “miel de France” réservé aux miels provenant d’abeilles vivant et butinant sur le territoire français, pour mettre fin aux abus.

En revanche, Stéphane Le Foll a exclu d’étendre le moratoire européen à d’autres molécules comme le demandent les apiculteurs. Cette interdiction pour deux ans porte seulement sur trois pesticides néonicotinoïdes jugés responsables en partie de l’importante mortalité des abeilles.

En 2013 la production de miel en France a encore chuté à 15.000 tonnes, soit moitié moins qu’en 1995, pour un nombre de ruches presque équivalent, selon l’Unaf qui met en avant les conditions climatiques (froid, pluie) et les “problèmes d’intoxications” des colonies.

 

Mes commentaires :

Ce qui me pose problème dans cette affaire, c’est qu’avec cette nouvelle mesure, il devrait y avoir moins de butineuses exterminées directement à cause de ces épandages (ce qui est le but de la mesure approuvée par les institutions apicoles), épandages qui ne seront plus réalisées en pleine journée, mais le soir, et hors des phases d’activité de ces butineuses, ce qui à première vue pourrait faire apparaître cette mesure comme étant positive, mais, et il y a néanmoins un “mais”. Le poison qui sera peut-être moins virulent et moins direct le lendemain de ces épandages, sera néanmoins présent sur la végétation, et s’il ne tue pas ces butineuses sur le champs, comme c’est souvent le cas actuellement, elles seront alors susceptibles d’avoir la force de rentrer dans leurs ruches, et ce, en plus grand nombre, en y rapportant avec elles, un pollen empoisonné, et ce, en plus grande quantité. Et par conséquent, je ne suis pas du tout certain de l’efficacité de cette mesure, l’empoisonnement étant différé, le remède peut s’avérer être pire que le mal. A suivre donc (qui vivra verra), mais le jeu de ce “génial” compromis est dangereux !

Quant aux importateurs et revendeurs de miels étrangers, ils peuvent dors et déjà préparer leurs étiquettes « MIEL de FRANCE », avec les 25 à 30.000 tonnes de miel importé, il va en falloir un certain nombre !

Chapeau bas Monsieur le Ministre pour cette mesure signée Le Foll qui fera date, et pour votre aimable participation à l’enfumage institutionnel. C’est ce qui s’appelle ménager la chèvre et le chou, mais avec panache.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s