La vision

“In the first age food came by wishing & grew from earth without tending” – Ramayana

Le paradis pourrait être un jardin cultivé dans le sens du vivant. Le jardinier se mettrait alors au diapason de ce qui EST pour accompagner tranquillement le processus. L’accent serait mis sur l’harmonie entre les différents plans du lieu et des techniques de cultures respectueuses du vivant.

Imaginez un lieu de joie où s’uniraient allègrement la croissance des fleurs, des plantes sauvages, des plantes médicinales, des fruits et des légumes. Les abeilles y tisseraient des liens avec la lumière du ciel, les poules y transmuteraient les déchets en œufs et les animaux sauvages viendraient y faire des visites amicales.

Les jardins du Lungta

Notre technique n’est pas un système fermé, mais se nourrit de l’observation de ce qui arrive, comme de concepts de l’agriculture biologique, biodynamique et de permaculture. Par ailleurs, la vision des Védas et des anciennes traditions, sur la richesse des plantes sauvages nous inspire profondément.

Notre vision est de se nourrir de l’abondance et d’alimenter cette abondance en retour. Le jardin contribue déjà pour une grande part à la qualité de la table d’hôte du centre. Notre idée est d’intensifier les synergies existantes pour nous diriger vers une plus grande autonomie alimentaire et amplifier l’harmonie. C’est pour nous toujours une belle joie que de partager les produits du jardin et nourrir nos amis et nos hôtes de ces fruits authentiques.

Dans le temps, le village de Mergoscia, comme les autres villages du Val Verzasca, a vécu quasiment en autarcie. Sans arriver à cet extrême, nous partageons le bon sens qui se trouve dans un mode de vie qui produit une grande plus-value autant au niveau écologique qu’au niveau de la santé. Nous cherchons donc à nous approcher de cet idéal, conscients de la fragilité et de la force de la nature qui nous entoure.

Ceux qui nous ont précédés ici, nous ont laissé un riche héritage. Ils ont travaillés sans relâche pour construire et reconstruire les murs en pierres sèches. Le village de Mergoscia en plus d’être le cœur du Tessin, se trouve être aussi le village qui compte le plus de terrasses. Cette méthode ancestrale pour donner au sol une structure cultivable, se poursuit par un travail artisanal autour la vigne en se servant de l’union des pieux de châtaigniers et des liens de saules. Il est clair que ces techniques ne peuvent être exécutées par des machines et qu’elles demandent plus de temps, mais la beauté qui se dégage de cet ensemble nourrit certainement les fruits d’une toute autre énergie. L’agriculture de montagne demande une grande simplicité et un travail sans trêve, mais rassasie en nous bien plus que la simple faim.

Nous sommes particulièrement attentifs aux abeilles et rêvons d’un espace qui offre une grande diversité de fleurs et de plantes médicinales sans aucuns poisons. En médecine tibétaine, le miel qui contient une profusion de fleurs, surtout sauvages et de montagne, est considéré comme un puissant remède. Pour les abeilles aussi, un miel de cette qualité est porteur de forces vives à condition de ne leur prendre que le surplus et de leur laisser en abondance de quoi passer l’hiver sans sucre ajouté. (plus sur les abeilles : ICI)

Le premier jardin se situe directement autour du centre Lungta. Il réjouit notre vue et nous fournit un grand nombre de fleurs et de fruits pour les confitures. De dimension réduite, il déploie des trésors d’imagination pour nous immerger dans la verdure et fleurir quasiment toute l’année.

Le deuxième jardin est une vigne-potager qui déploie ses murs de pierres sèches sur neuf terrasses et cinquante mètres de dénivelé. Situé plus bas dans le village, il est bordé par la rivière et quelques rochers majestueux. Il est riche de nombreux vieux arbres : houx, noisetiers et fruitiers. D’innombrables plantes sauvages et médicinales poussent spontanément dans l’herbe. Plus de mille mètres de richesses et de diversité. Nous prenons soin de ce lieu depuis 2005 et dès les premiers jours, il nous a nourrit en abondance ; de plantes sauvages au début puis aussi de fruits et légumes cultivés par la suite.

la bourrache

Pour ce deuxième jardin, nous avons besoin de vous :

Recréer cette harmonie est une plus-value non seulement pour notre famille, les hôtes du centre ou les habitants de notre village mais permet de préserver la richesse de ce fragile équilibre dans son authenticité.

Recréer cette harmonie demande un temps important : il faut reconstruire les murs qui s’écroulent, couper les arbres envahissants, insérer des îlots cultivés au milieu des terrasse, soigner la vigne, construire des nouvelles ruches, gérer les sorties des poules….

Il s’agit d’un temps peu valorisé actuellement dans notre société. Pour cette raison nous vous proposons de partager les charges et les fruits de ce jardin en soutenant ce travail.

La légende du bonheur dans le pré

Au cœur de l’été 2012, la situation du jardin devenait trop lourde pour nous et nous oscillions entre deux alternative : continuer à prendre la responsabilité de ce lieu ou lâcher prise.

C’est dans cette état d’esprit que je me suis retrouvée assise dans l’herbe au milieu du jardin. J’avais besoin d’être proche de la terre. Songeuse et attristée, je regardais vers le bas.

Et voilà qu’apparait un trèfle à quatre feuilles. Enchantée de la trouvaille, mon cœur s’ouvre et mon regard se tourne encore vers l’herbe. Il y a là un autre trèfle à quatre feuilles. Puis un autre et un autre encore…. Ma fille arrive et ensemble nous cherchons encore. Finalement, nous trouvons 108 trèfles à quatre feuilles et cinq trèfles à cinq feuilles, autour de nous, dans un espace de deux-trois mètres. C’est le jardin du bonheur !

Je réalise alors que ce projet est plus grand que nous et que cette félicité peut être partagé plus largement. Je comprends que ce n’est pas seulement les fruits de ce jardins que nous pouvons partager mais aussi sa responsabilité.

Ps: Je suis retournée par la suite au même endroit dans le jardin, tous les trèfles se contentent à nouveau d’offrir trois pétales. C’était la chance de ce jour-là….

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s